https://www.crossculturalsolutions.org/wp-content/uploads/2017/11/1-6.jpg

Vous craignez le retour de l’hiver et de ses températures en dessous de zéro ? Vous avez bien raison, car pour conserver la chaleur à l’intérieur de votre logement, il va falloir monter le chauffage à une température élevée, ce qui se répercute directement sur votre facture d’énergie. Cependant, il est possible d’économiser votre chauffage en faisant isoler vos combles avant l’hiver.

La durée des travaux d’isolation des combles

La durée des travaux d’isolation de vos combles dépendra du fait qu’il s’agisse de combles perdus ou de combles aménagés. Découvrez en combien de temps vous pouvez isoler vos combles.

Isolation de combles perdus

L’isolation par soufflage consiste à projeter l’isolant, généralement de la laine de verre ou de la laine de roche, à l’aide d’une machine à souffler. Avec cette technique, les travaux ne durent que quelques heures : environ 2 à 3 heures pour isoler 10 m².

Si vos combles sont faciles d’accès, vous pouvez opter pour une isolation avec des panneaux ou des rouleaux de polystyrène expansé ou de laine de verre. La pose de panneaux d’isolants, comme l’explique l’équipe d’IsolToit, nécessite plus de temps : en moyenne 4 heures pour isoler 100 m².

Isolation des combles aménagés

Isoler des combles aménagés ou aménageables nécessite quelques finitions. Il est en effet impératif de poser des plaques de plâtre sur l’isolant pour un rendu plus esthétique. De ce fait, les travaux durent plus longtemps : entre 24 heures et une semaine.

isolation combles aménagés

Économisez votre chauffage cet hiver en isolant vos combles

Près de 25 à 30 % des déperditions de chaleur d’un logement ont lieu par le toit. Par conséquent, isoler vos combles permet d’une part d’améliorer le confort thermique et phonique de votre habitation.

D’autre part, ce type de travaux de rénovation fait grimper la température intérieure de votre logement de 2 à 3 °C. De plus, la température reste constante tout au long de l’année. Vos besoins en chauffage sont donc moins importants, ce qui vous permet de réduire vos dépenses énergétiques de plusieurs centaines d’euros par mois.

Par ailleurs, l’isolation des combles permet également d’améliorer le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) de votre habitation. Ceci contribuera à augmenter sa valeur sur le marché en cas de vente.

Le prix et les aides pour isoler vos combles

Le coût global de l’isolation de vos combles dépend essentiellement de leur type (combles perdus ou aménagés) ainsi que du matériau isolant et de son épaisseur. Il faut également prendre en compte la technique de pose et le coût de la main-d’œuvre.

Concrètement, l’aménagement de vos combles perdus vous coûtera entre 18 € et 53 €/m². Pour des combles aménagés, il faudra compter en moyenne 56 €/m² si vous optez pour une isolation intérieure sous rampants. Par contre, pour une isolation extérieure de la toiture, votre budget moyen sera de 187 €/m². L’isolation de vos combles peut donc nécessiter un budget assez conséquent. Toutefois, il est possible de réduire la dépense grâce aux aides de l’État et des collectivités locales.

MaPrimeRénov’

Lancée le 1er janvier 2020 pour les ménages à revenus modestes, cette aide s’est ensuite élargie à tous en octobre 2020. Son montant varie en fonction des ressources du foyer et peut atteindre les 10 000 €.

Pour être éligible à cette aide, vous devez faire réaliser les travaux par un artisan RGE. De plus, votre logement doit être construit depuis plus de deux ans et vous servir de résidence principale.

Les Certificats d’économies d’énergie (CEE)

Encore appelé la prime énergie, le dispositif CEE a été mis en œuvre en 2005 par la loi POPE pour booster la lutte contre le réchauffement climatique en France. Il fait obligation aux fournisseurs d’énergie de contribuer au financement des travaux d’économies énergétiques chez leurs clients.

Les conditions d’éligibilité sont les mêmes que pour MaPrimeRénov’. Avant d’établir son devis, l’artisan RGE doit effectuer une visite technique sur le chantier afin d’en étudier la faisabilité. De plus, pour l’isolation des combles perdus, la résistante thermique de l’isolant doit être ≥ 7 m² K/W tandis que pour l’isolation des rampants de toiture, elle doit être de ≥ 6 m² K/W. La prime énergie est cumulable avec MaPrimeRénov’ et son montant est d’environ 1000 € pour une isolation de 50 m².

Il est également possible de réduire le coût des travaux de l’isolation de vos combles grâce aux aides locales et aux aides de l’Anah. Vous pouvez également faire la demande d’un prêt à taux zéro.

Quels matériaux choisir pour isoler vos combles ?

Pour isoler vos combles, vous avez le choix entre les isolants en laine minérale, les isolants synthétiques et les isolants naturels.

Les isolants en laine minérale : économiques et performants

Légère, imputrescible et incombustible, la laine de verre peut se présenter sous forme de rouleaux, de flocons ou de panneaux semi-rigides. Elle est donc adaptée aussi bien aux combles perdus qu’aux combles aménagés et aux toitures inclinées.

La laine de roche, quant à elle, est produite à partir du basalte qui est une roche volcanique. Comme la laine de verre, elle se présente sous forme de panneaux semi-rigides, de rouleaux ou de flocons et s’adapte à tout type de combles. Cependant, elle offre une meilleure résistance à l’humidité et à la compression, possède une bonne une conductivité thermique et est ignifuge.

Les isolants naturels : écologiques et calorifuges

Adaptée à l’isolation de tout type de surface de la maison, sauf les sols, la laine de lin peut se présenter sous forme de rouleaux, de panneaux, de feutres, et même en vrac. Elle possède des performances thermiques et acoustiques remarquables. Elle est également hygrorégulatrice, résistante aux insectes, aux moisissures et aux incendies.

En plus d’être 100 % recyclable, la laine de chanvre possède pratiquement les mêmes propriétés que la laine de lin. Elle offre toutefois une meilleure conductivité thermique. Elle est par contre sensible à l’humidité et ne se présente qu’en vrac et sous forme de panneaux.

Conçue à partir de journaux recyclés, la ouate de cellulose est adaptée à l’isolation des combles perdus. Généralement conditionnée sous forme de flocons ou en vrac, elle possède d’excellentes propriétés de déphasage thermique. Elle est résistante aux moisissures, insectes et rongeurs et aussi aux incendies. Elle peut conserver la chaleur pendant 10 heures en période chaude.

isolants naturels pour les combles

Fabriqué à partir du chêne-liège, le liège se présente sous la forme de granulés et est adapté à l’isolation des combles perdus. Il est résistant aux insectes, insensible à l’eau et ignifuge et a une durée de vie de 50 ans et plus.

Au nombre des isolants naturels, vous pouvez également opter pour la plume, la laine de mouton ou la fibre de bois qui offrent chacune d’excellentes performances thermiques et phoniques.

Les isolants synthétiques : peu écologiques, mais durables

Solide et durable, le polyuréthane possède d’excellentes performances thermiques et phoniques. Il se présente sous la forme de plaques ou de panneaux et est facile à installer. Il est à la fois compact et étanche. Toutefois, en cas d’incendie, il peut dégager des substances toxiques.

Conçus à partir du pétrole brut, le polystyrène expansé et le polystyrène extrudé offrent une bonne performance thermique et sont imperméables. Cependant, ils ne sont pas résistants au feu et leurs performances acoustiques sont mauvaises. Il faut préciser que le polystyrène extrudé est plus performant que la version expansée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

59 − 53 =

error: Content is protected !!