https://www.crossculturalsolutions.org/wp-content/uploads/2017/11/1-6.jpg

La toiture en ardoise est une couverture de toit caractérisée par un esthétisme certain, une grande résistance et une excellente durabilité. Pour installer une toiture élégante, solide et durable, il est important de connaître le budget à y consacrer. Tarif du couvreur, prix et qualité des ardoises, etc., découvrez ici les principaux déterminants du coût d’installation de cette toiture.

Pose d’une toiture en ardoise : le taux horaire du couvreur

Le tarif du couvreur est un paramètre essentiel dans la détermination du coût d’installation d’une toiture en ardoise. Il dépend à son tour de différents paramètres. L’artisan couvreur tiendra d’abord compte de la nature du chantier. Deux types de chantiers se distinguent généralement : la création de toiture neuve puis la rénovation. Vous dépenserez parfois moins pour créer une nouvelle toiture que pour réfectionner une couverture existante. En effet, la rénovation implique des travaux préliminaires avant la pose du nouveau toit en ardoise. Ces derniers concernent notamment le nettoyage du toit, la dépose de la toiture et du support, la pose d’isolant, etc. Exécuter ces différentes tâches implique donc des charges supplémentaires sur la main-d’œuvre, le transport et le recyclage des déchets…

En dehors du type de chantier, il y a également la zone géographique qui influe sur les honoraires de l’artisan. Pour un particulier résidant dans l’Essonne par exemple, vous pouvez trouver un couvreur dans le 91 à prix abordable. Comme à Paris ou en Île-de-France, le tarif horaire appliqué est compris entre 60 et 70 euros TTC. Lorsque vous résidez en Province, un couvreur professionnel vous facturera l’heure de travail entre 45 et 55 euros TTC. Selon qu’il s’agit de travaux standards ou plus complexes, prévoyez entre 50 et 60 euros si vous résidez dans une grande ville. Notons également que les couvreurs tiennent également compte de la formation qu’ils ont reçue et de l’expérience acquise dans le métier pour déterminer le coût de leurs prestations.

toiture ardoise

Les prix des différents types d’ardoises et des accessoires

Le prix des ardoises constitue une dépense importante dans le budget d’installation de ce type de toiture. Deux grands types d’ardoises se distinguent sur le marché : naturelle et synthétique. Extraites de la terre, les ardoises naturelles sont la résultante de dépôts de minéraux soumis à des températures très élevées. Elles se déclinent dans plusieurs variantes (dure ou tendre), formes et tailles. En termes de couleurs, le noir, le gris, le violet ou le rouge sont très populaires. D’autres variantes sont plutôt multicolores. Il existe en plus des coloris et motifs rares qui se distinguent néanmoins par des prix plus élevés.

En général, la tuile en ardoise naturelle coûte entre 100 et 140 euros le mètre carré. Néanmoins, le prix varie aussi selon l’origine de l’ardoise. Pour une ardoise naturelle d’Espagne, comptez entre 100 et 110 euros/m², fourniture et installation comprises. Quant aux ardoises naturelles d’origine française, prévoyez entre 120 et 140 euros le mètre carré.

La seconde grande famille d’ardoises pour tuiles concerne les modèles synthétiques. En caoutchouc recyclé, en acier galvanisé ou en plastique de bouteille, ces ardoises sont fabriquées à la main ou par injection-moulage. Ce type d’ardoise permet de répondre à des besoins spécifiques de couleurs et de formes. De faible poids, les prix des ardoises synthétiques varient d’un fabricant à l’autre, selon le style et le matériau choisi. Mais, à l’instar des tuiles solaires, celles en ardoises coûtent en moyenne entre 50 et 70 euros le mètre carré.

Indépendamment du prix des ardoises elles-mêmes, certains accessoires entrent en ligne de compte pour poser cette toiture. Il s’agit notamment :

  • des crochets,
  • des clous de fixation,
  • du faîtage,
  • des rives,
  • des noues et arêtiers,
  • des chatières et grilles de ventilation.

Les accessoires comprennent également des raccords d’étanchéité pour les fenêtres de toits ainsi que des dispositifs de garde-neige. En général, ces différents éléments nécessaires à la pose d’une toiture en ardoise coûtent entre 26 et 140 euros.

La qualité des ardoises

Les ardoises utilisées pour couvrir la toiture d’une maison possèdent des caractéristiques qui en déterminent la qualité. Ces dernières jouent un rôle déterminant dans le prix final de l’installation de cette toiture. Commençons par la réactivité du matériau aux chocs thermiques. Définie sur une échelle de trois notes T1 à T3, elle désigne la capacité de l’ardoise à supporter les intempéries. Le niveau T1 est le niveau de réactivité le plus élevé. Il traduit un aspect inchangé de l’ardoise, quel que soit le degré d’oxydation, sauf pour les taches de rouille. Quant à la réactivité T3, elle implique la formation de trous en cas d’oxydation.

En dehors de la réactivité aux chocs thermiques, nous distinguons aussi le taux d’absorption d’eau de l’ardoise. Ce trait caractéristique concerne l’étanchéité du matériau, et plus il est faible, meilleure est la qualité de l’ardoise. Ici, le taux d’absorption recommandé est celui du label NF qui recommande une étanchéité inférieure à 0,40 %.

pose toiture en ardoise

On distingue aussi la planéité de l’ardoise qui facilite ou non l’installation et rend le toit plus ou moins esthétique. Elle s’exprime à divers degrés : normale, rugueuse, texturée, lisse, très lisse, coffine et très plane. Une ardoise est par exemple normale si les écarts de déformation sont compris entre 2 et 4 mm. Pour un écart inférieur à 2 mm, on parle d’ardoise plane. À ces différentes caractéristiques s’ajoutent la réaction au dioxyde de souffre, la teneur en carbonate de calcium et la présence de pyrite. La masse volumique d’une bonne ardoise de toit doit être également supérieure à 2,6 %. En résumé, plus l’ardoise choisie est de bonne qualité, plus son coût sera élevé. Cela se répercutera tout naturellement sur le budget d’installation de votre toiture.

Les différentes techniques de pose

Les techniques de pose d’une toiture en ardoise prennent en compte la manière de disposer le matériau et le type de fixation. En ce qui concerne la disposition des ardoises, nous distinguons :

  • la pose à pureau entier ou à recouvrement,
  • la pose à pureau développé,
  • la pose à claire-voie ordinaire ou développée,
  • la pose brouillée,
  • la pose en losange.

Certaines techniques d’installation de toiture en ardoises nécessitent en outre plus de main-d’œuvre que d’autres. Le couvreur professionnel tiendra ainsi compte des difficultés de la technique de pose choisie pour fixer son tarif. Lorsque la technique d’agencement des ardoises est choisie, il faut ensuite définir leur mode de fixation. En cela, les ardoises pour toiture se fixent au clou ou par crochet. La pose au clou est la technique de fixation classique. À tête large et invisible après la pose, ces clous sont en fer, inox, acier inoxydable ou cuivre. Déclinés dans différentes tailles (7 à 16 cm de longueur), les crochets sont disponibles en cuivre, inox ou acier galvanisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 72 = 76

error: Content is protected !!