https://www.crossculturalsolutions.org/wp-content/uploads/2017/11/1-6.jpg

Vous êtes passionné d’immobilier et y travaillez déjà, et souhaiteriez être plus indépendant en devenant mandataire ? Vous venez de terminer une formation vous permettant de vous lancer directement comme mandataire immobilier ? Découvrons ensemble quelques bonnes pratiques pour pouvoir se lancer sereinement.

Se renseigner sur le métier et penser branding

Le métier de mandataire immobilier reste encore mal connu en France. De plus, en tant qu’indépendant, il vous faudra savoir “vous vendre” tout en choisissant votre réseau avec soin. Prévoyez de quoi vous faire connaître de vos clients, comme un tampon encreur personnalisé, une carte de visite… mais aussi des éléments immatériels comme une présence sur les réseaux sociaux, voire un site web vous présentant de manière professionnelle.
N’hésitez pas à consulter les retours d’expérience de celles et ceux qui se sont lancés dans ce métier afin de mieux en connaître la réalité.
De plus, en tant que mandataire immobilier, vous intègrerez souvent un réseau d’autres mandataires et auprès d’une agence. Prenez bien le temps de vous renseigner sur ceux qui sont les plus attractifs, mais aussi dont les conditions vous correspondent au mieux (ex : taille du réseau, type et format de formations dispensées, rémunération moyenne, réputation du réseau, etc.)

Anticiper sur sa trésorerie

On estime qu’un jeune mandataire immobilier (comprendre : une personne qui vient de se lancer) ne touchera pas de revenus avant 3 à 6 mois. Il est donc essentiel de disposer de suffisamment de trésorerie pour faire face aux premiers mois “creux” tout en pouvant honorer les différents frais de départ, qu’ils soient administratifs ou commerciaux. Selon votre expérience, votre branding, votre zone d’activité et le réseau auquel vous serez rattaché, vous pourrez entrer dans vos frais au bout du premier mois comme au bout du 7e par exemple.

Un démarrage tardif ne signifie pas pour autant que votre activité de mandataire immobilier est un échec ; certains profils mettent juste parfois plus de temps à démarrer.

Connaître et assurer les démarches administratives

Ce nouveau statut suppose d’effectuer différentes démarches administratives. Il vous faudra en effet créer votre propre société, généralement sous le statut d’autoentrepreneur. Cette démarche nécessite de déposer un dossier au Greffe du Tribunal de Commerce, mais a pour avantage de pouvoir être effectuée à distance, en ligne. Vos revenus seront imposés au titre des Bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Le statut de micro-entrepreneur restera accessible jusqu’à un CA annuel de 70 000€. Au-delà, il vous faudra passer en entreprise individuelle.

Il est par ailleurs indispensable de souscrire à une RCP (assurance responsabilité civile professionnelle) qui vous permettra de vous couvrir financièrement. En étant mandataire immobilier, vous serez amené à souvent vous déplacer : un véhicule et une assurance auto sont, là aussi, requis.

Enfin, il vous faudra aussi vous inscrire au Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC) pour votre activité et intégrer un réseau immobilier dont le représentant légal disposera d’une carte professionnelle d’agent immobilier. C’est ce représentant qui sera en mesure de vous délivrer un document obligatoire, la Carte Blanche, qui vous permettra de réaliser des négociations pour les transactions immobilières.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 − 5 =

error: Content is protected !!