Les mutuelles étudiantes s’occupent surtout de Sécurité Sociale !

Le nom est trompeur. En général, l’assurance maladie et les mutuelles se complètent, les secondes compensant l’absence de prise en charge par la première. Ce n’est pas le cas des mutuelles étudiantes !

En choisissant un contrat de mutuelle au moment de mon inscription à l’université, je vais surtout mettre en place ma prise en charge au titre de la Sécurité sociale. Que je signe à la LMDE (La Mutuelle des Étudiants) ou dans une caisse régionale (SMEREP par exemple), les prestations de complémentaire santé sont souvent à demander en supplément.

Je m’inscris à la mutuelle étudiante

Même si c’est synonyme de paperasse, il est quand même important de se préoccuper de sa mutuelle étudiante dès l’inscription administrative dans un établissement. Un clic sur le site de la fac ou de l’école où je vais rentrer ou sur celui de la mutuelle choisie et le tour est joué ! Je pourrai aussi récupérer un dossier à l’administration de mon université.

Pour les étudiants de moins de 20 ans, l’affiliation est gratuite. La prise en charge des frais médicaux par la Sécurité sociale des parents est encore valable. Pour les autres, qu’ils aient déjà 20 ans ou qu’ils y arrivent pendant l’année universitaire (du 1er octobre au 30 septembre), il va falloir payer. Les mutuelles étudiantes couvrent les assurés jusqu’à 28 ans, tant qu’ils restent inscrits dans des établissements d’enseignement supérieur bien sûr ! Pour l’année universitaire 2014-2015, la mutuelle étudiante qui s’occupe d’assurance maladie coûtait 213 euros.

La mutuelle étudiante est obligatoire mais…

… pas pour tout le monde ! Des dérogations existent en fonction de l’âge de l’étudiant – moins de 20 ans = toujours affilié à la caisse de Sécu des parents – et du statut des parents.

Par exemple, si je continue mes études après mon mariage et que mon conjoint est salarié d’une entreprise, je bénéficie de son affiliation à la Sécurité sociale. Lui cotise en tant que salarié, moi je touche des prestations en tant qu’ayant droit. Autre possibilité : je suis fils d’un salarié de la SNCF. Dans ce cas, je suis dispensé d’une affiliation à la mutuelle étudiante.

Si je n’entre pas dans ces cases, je devrai m’inscrire à la sécurité sociale étudiante. Mais je pourrai bénéficier d’une autre dérogation et bénéficier d’une affiliation gratuite notamment dans deux cas :

  • Si je suis boursier,
  • Si je suis pupille de la Nation.

Dans tous les cas, après avoir rempli tous les papiers d’affiliation et payé ce que je dois, je recevrai ma Carte Vitale !

Que se passe-t-il après mes 28 ans ?

Si j’ai terminé mes études au moment de mes 28 ans, et que je ne suis pas sûr de trouver du travail tout de suite, je peux maintenir mes droits à la Sécurité sociale auprès de ma mutuelle étudiante pendant un an. Cette prise en charge s’arrêtera définitivement lorsque je basculerai sur le régime général de l’assurance maladie. Ou sur la Couverture Maladie Universelle si jamais je ne trouve pas de situation stable.