https://www.crossculturalsolutions.org/wp-content/uploads/2017/11/1-6.jpg
calcul capacité emprunt

Si vous voulez contracter un prêt pour faire un investissement locatif, il est primordial de connaître votre capacité d’emprunt. Elle équivaut au montant du financement que vous pourrez obtenir et à votre aptitude à respecter les échéances de remboursement. Comment calculer alors sa capacité d’emprunt pour investissement locatif ? Les éléments de réponse suivants présentent quelques critères à prendre en compte.

Calculer la somme de vos revenus et charges

Il s’agit du premier facteur sur lequel vous devez vous baser pour calculer votre capacité de crédit pour un investissement locatif. Le but à ce niveau est de connaître avec exactitude la somme de vos revenus et charges personnelles. Il faut en amont identifier votre statut, selon que vous soyez propriétaire, salarié, retraité, indépendant ou autre.

Cette estimation doit prendre en compte vos salaires et leurs traitements, le montant du loyer et celui de l’impôt sur le revenu. Il faut aussi inclure les revenus fonciers, éventuellement les pensions alimentaires et les mensualités si vous avez un prêt en cours de remboursement. Vous l’aurez compris, il faut dresser toutes vos sources de rentrée d’argent et les dépenses que vous effectuez (par mois ou par an).

Évaluer votre taux d’endettement

Le taux d’endettement est également une donnée importante à prendre en compte dans le calcul de votre capacité d’emprunt. Il fait référence au seuil maximal à ne pas dépasser et qui atteste que vous êtes en mesure de rembourser un prêt. Il est généralement fixé à 33 %, mais peut aller au-delà sous réserve de certaines conditions. Le pourcentage est autorisé jusqu’à 35 % parce que désormais, l’estimation doit inclure les frais d’assurance emprunteur.

Toutefois, sachez que la plupart des banques refusent d’accorder un crédit pour un dossier dont le taux d’endettement est supérieur à 35 %. L’évaluation du taux d’endettement se fait sur la base de la formule charges/revenus, le résultat multiplié par 100.

Se baser sur le reste à vivre et la durée du prêt

Le reste à vivre est la somme dont vous disposez après avoir réalisé toutes les dépenses classiques (électricité, gaz, transport, etc.). À ce niveau, il vous suffit de soustraire les charges fixes de vos revenus nets. Le reste à vivre caractérise la situation personnelle de l’emprunteur et plus il est élevé, plus la banque est rassurée sur votre solvabilité.

L’autre paramètre à inclure dans le calcul de votre capacité d’emprunt pour investissement locatif est relatif à la durée du prêt. En réalité, si vous empruntez pour une longue période, vous diminuez le capital à rembourser et les mensualités seront faibles. Cependant, si elle est courte, ces dernières vont être élevées et risquent d’impacter votre capacité d’emprunt.

Utiliser un simulateur de crédit et faire appel à un courtier

Outre les astuces susmentionnées, vous pouvez aussi vous servir d’un simulateur de crédit pour faire votre calcul. C’est un outil efficace, très pratique qui vous aidera dans ce sens et par ricochet réussir votre projet d’investissement locatif. De plus, il est recommandé de faire appel à un courtier expert en matière de crédit immobilier pour vous accompagner.

Il peut vous permettre d’obtenir l’offre adaptée à votre situation et de négocier des taux ou des conditions qui vous avantagent. Chacune de ces alternatives a la particularité d’intégrer toutes les données auxquelles les banques prêtent attention pour rejeter ou accepter un dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

79 − = 71

error: Content is protected !!