https://www.crossculturalsolutions.org/wp-content/uploads/2017/11/1-6.jpg

N’importe qui a déjà fait l’expérience désagréable d’un t-shirt collant de transpiration au corps, de se sentir gêné dans ses moindres mouvements. D’avoir la sensation de se liquéfier toujours un peu plus après chaque minute. Le fait de le vivre à l’extérieur est très déplaisant, alors pourquoi devoir le tolérer également chez soi ?

Choisir un climatiseur pour plus de confort

S’il y a bien une chose que l’on ne peut ignorer désormais, c’est le réchauffement climatique. Qu’il s’agisse des rapports du GIEC ou les rapports d’autres spécialistes de l’environnement, tous s’accordent sur une hausse des températures. Bien sûr, son origine fait parfois débat, bien que quelques acteurs soient déjà définis. Mais dans un pays comme la France, où presque chaque été est accompagné d’une canicule, choisir une climatisation professionnel ne fait-il pas sens ? Vous, comme n’importe qui d’autre, subissez cette vague de chaleur annuelle. Et selon votre âge, elle peut osciller entre « incommodante » à « mortelle ». Prendre un tel risque est un non-sens.

On peut bien sûr rétorquer qu’un ventilateur est tout aussi efficace. Bien entendu, cela est faux. Les ventilateurs ont également un intérêt, mais ils sont à la climatisation ce qu’un couteau à beurre est à un couteau suisse. Une version limitée, tout juste efficace dans un domaine, brassé brusquement de l’air pour rafraîchir. Alors que la complexité d’un climatiseur n’a d’égal que sa polyvalence. Un climatiseur rafraîchit, il maintient une température ambiante souhaitée, là où un ventilateur ne fait que souffler plus ou moins fort, avec un écart brutal entre chaque option. De plus, le vent frais fait bien plus que de rendre une température élevée supportable. 

Les multiples avantages du climatiseur

Rafraîchir une pièce est appréciable, mais en filtrer l’air est un plus non négligeable. En effet, l’air ambiant devient alors plus sain, il circule doucement au lieu de stagner, réduisant grandement l’humidité présente. Une autre fonction inattendue est de parvenir à gérer à la fois la pollution interne et externe. Et dans des environnements toujours plus soumis à une pollution sous forme de pot d’échappement, il s’agit d’un avantage très intéressant. Une autre forme de pollution, souvent oubliée, peut également être traitée par un climatiseur : la pollution sonore. Un vrombissement léger ou le simple bruit provoqué par un souffle d’air permet d’atténuer, si ce n’est de dissiper, les pollutions sonores externes. 

Pourtant, il y a un autre domaine dans lequel le climatiseur a aussi sa place. Un domaine oublié à cause de son association, tout à fait justifiée, au vent frais. Ce domaine, c’est le chauffage. Un climatiseur peut tout à fait réguler la température à tous les niveaux, y compris en termes de chaleur, ce qui rend cet investissement encore plus avantageux dans un environnement où les températures restent élevées. Puisque le climatiseur pourra être employé dans sa fonction première qui est le rafraîchissement, avant d’être utilisé ponctuellement pour ne pas laisser froid s’installer.

Finalement, un climatiseur se rapproche bel et bien d’un couteau suisse. On lui attribue certes un intérêt principal, mais il est tout à fait capable d’être polyvalent, améliorant ainsi la qualité de vie de son utilisateur à tous les niveaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

95 − = 86

error: Content is protected !!