https://www.crossculturalsolutions.org/wp-content/uploads/2017/11/1-6.jpg
entreprise réparation téléphone

Le marché du téléphone portable ne cesse d’être en constante progression depuis le début du 21e siècle. D’abord conçu comme un appareil permettant d’appeler et recevoir des appels et des messages, il est désormais un véritable couteau suisse sophistiqué allant du GPS au réveil-matin. Près de 90 % des français sont équipés d’un smartphone, autant dire que mis à part les nourrissons, il ne reste plus grand monde qui ne possède un de ces téléphones.

Le marché de la réparation téléphonique

S’il est vrai que le marché du téléphone se porte très bien, il en est de même pour un autre marché qui se développe parallèlement à ce dernier : la réparation des téléphones portables. Pour des raisons de coût principalement – un smartphone en entrée de gamme avoisine les 150 euros , un smartphone haut de gamme peut coûter plus de 1000 euros – de plus en plus de gens préfèrent faire réparer leur téléphone plutôt que d’en racheter un nouveau. Et, étant donné que ces téléphones ne sont pas réputés pour leur solidité, le besoin en réparation de téléphone ne fait que croître au fil du temps. Les écrans fissurés, les problèmes de batterie, le haut-parleur qui ne fonctionne plus et bien d’autres désagréments encore sont récurrents et beaucoup de clients ont tendance désormais à se tourner vers une boutique de réparation de téléphone plutôt que de se diriger chez un vendeur de téléphones neufs.

Quels sont les avantages à ouvrir son entreprise de réparation de téléphone ?

Comme nous l’avons vu précédemment, la réparation de téléphone portable est un marché déjà bien développé et très prometteur. Les avantages économiques sont donc évidents. Mais les bénéfices ne se résument pas au côté purement pécuniaire : il ne faut pas négliger le gain en liberté qu’une telle occasion offre. Pour un salarié moyen, soumis à l’autorité de son employeur, à la routine quotidienne des transports, aux horaires contraignants, et au stress et l’anxiété qu’un tel mode de vie engendre, pouvoir enfin choisir quand et comment travailler est une libération. Bien sûr il serait inconscient de tout abandonner pour se lancer dans la création d’une entreprise, mais il y a des solutions intermédiaires comme nous le verrons plus bas.

réparation smartphone

Comment ouvrir son entreprise de réparation téléphonique ?

Par étapes

Le statut le plus avantageux sous lequel commencer son activité est sans conteste celui de micro-entrepreneur. La facilité des procédures ainsi que les avantages fiscaux en font la solution la plus viable pour tout nouvel entrepreneur souhaitant pratiquer son activité en France de manière déclarée et légale.

Le fait de se déclarer entant que micro-entrepreneur ne nous empêche pas de continuer une activité salariale dans le même moment. Celui qui ne veut pas prendre le risque de perdre son emploi peut très bien ouvrir une micro-entreprise et n’y travailler qu’à temps partiel, le soir et les week-ends.

Cela ne signifie également pas qu’il faille ouvrir une boutique et donc payer le loyer d’un local commercial. Il est tout à fait possible de commencer son activité depuis chez soi, en y recevant les clients, sans investir dans un local et du mobilier si l’on n’est pas sûr que l’on continuera dans ce domaine.

Les prérequis

L’idéal pour devenir réparateur de téléphone est d’avoir en poche un diplôme en électrotechnique. A défaut, il serait bon d’avoir une expérience dans la réparation, cela facilitera l’entrée sur le marché, la confiance en soi et la fidélisation des clients.

Mais est-ce que cela signifie que celui qui n’a jamais étudié dans ce domaine ou ne dispose d’aucune expérience ne peut pas se lancer dans la réparation de téléphone ? La réponse est non. Il est tout à fait possible de profiter d’une formation en réparation de téléphone afin d’acquérir les compétences nécessaires pour débuter dans cette voie.

Franchise ou indépendant ?

Celui qui désire se lancer dans la réparation de téléphone portable peut postuler auprès d’une entreprise et y travailler en tant que salarié, c’est le moyen le plus simple et le plus conventionnel. Mais ce n’est pas forcément ce que recherchent les personnes attirées par cette activité. Beaucoup en effet y voient plutôt l’opportunité d’une émancipation vis à vis de l’employeur, l’ occasion de se soustraire  au salariat et tous ses inconvénients.

Il s’offre alors à eux deux possibilités : travailler en tant que franchisé ou  en tant qu’indépendant.

Chacune des deux options présente ses avantages et ses défauts.

  • Lorsqu’on fait partie d’une franchise, on bénéficie de la réputation de la marque, d’une confiance déjà acquise auprès de nombreux clients. Le départ est alors beaucoup plus aisé et sécurisé.

De plus, il est possible d’avoir une idée assez précise de la rentabilité en se basant sur les chiffres de nos prédécesseurs.

Le franchisé bénéficie également de l’accès à une centrale d’achat où il pourra se fournir à des prix très avantageux.

En contrepartie de tout cela, il devra reverser chaque mois des redevances sur son chiffre d’affaires. Il n’est certes pas salarié mais on ne peut pas vraiment parler d’une réelle indépendance  pour une personne franchisée. Sans oublier que les montants en droit d’entrée et apports personnels sont très coûteux et peuvent aller jusqu’à près de 100 000 euros selon les enseignes.

  • Lorsqu’on est indépendant, que l’on a ouvert sa boutique par ses propres moyens, sans passer par la franchise, en tant que micro-entrepreneur par exemple, il n’y a pas de redevance à verser à la fin du mois. Il n’y a pas non plus de ligne de conduite précise à tenir conforme à l’enseigne, ou de produits à éviter ou toute autre contrainte. C’est une indépendance réelle, concrète, sans contrainte extérieure ni pression.

Les difficultés seront plutôt d’ordre financière et organisationnelle  : la peur de la rentabilité, la fidélisation de la clientèle, la recherche d’un fournisseur fiable de pièces détachées de smartphone, en bref tous les aléas auxquels doit faire face un nouvel entrepreneur.

Mais au même moment, il pourra réellement jouir de sa liberté, travailler de la manière dont il le souhaite, avec les horaires qu’il veut, les produits qu’il préfère et les partenaires de son choix.

Synthèse

Le marché de la réparation téléphonique est un marché en essor  et prometteur.

Lancer son entreprise de réparation de téléphone portable n’est pas une affaire compliquée :

cela n’est pas conditionné par des connaissances ou un savoir-faire puisqu’il  existe des formations prévues à cet effet.

Le statut de micro-entreprise facilite la tâche pour qui veut se lancer.

La franchise est une solution intermédiaire pour celui qui veut quitter le salariat mais n’est pas prêt à exercer en tant qu’indépendant.

Il est même possible de commencer en travaillant de chez soi, sans local ni mobilier, et sans même quitter son emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 8 = 17

error: Content is protected !!